Symptômes de TDAH


 

Manque d'attention

Distrait

Distrait

L'enfant manque d'attention aussi bien pour les activités scolaires que les activités extra-scolaires.

Ainsi, en classe il a du mal à se concentrer et a des difficultés à raconter ce qu'il a fait dans la journée à ses parents au moment du dîner familial.

  • Perds, égare ou oublie ses affaires.
  • Donne l'impression d'être dans la lune quand on lui parle.
  • À des difficultés à suivre des instructions (consignes en classe ou venir manger à table...).
  • Tendance à oublier des détails importants.
  • Tendance à faire des erreurs d'inattention.
  • Difficulté à se concentrer sur une tâche.
  • Difficulté de mémorisation (ces difficultés peuvent varier en fonction des informations à mémoriser, par exemple les poésies seront plus faciles à apprendre, car rythmées).
  • Difficultés d'organisation (bureau en désordre, feuilles volantes dans le cartable, livre à lire acheté la veille...).
  • Facilement distractible (par ses propres pensées ou par la sonnerie du téléphone...).
  • Tendance à être dans son monde.

 

Impulsivité

Impulsif

Impulsif

Il s'agit d'une tendance à agir avant de réfléchir.

Ainsi, l’enfant a tendance à répondre non aussitôt qu’on lui demande de faire quelque chose puis, après un temps de réflexion finit par dire oui.

Cette tendance à agir sans réfléchir peut entraîner des comportements agressifs (agression verbale ou physique), on dit qu’ils « démarrent au quart de tour ». Chez le petit enfant, l’impulsivité peut se manifester par de grandes crises de colère difficiles à réprimer.

L'impulsivité peut également être cognitive, c'est à dire essentiellement au niveau de la pensée (ces enfants finissent les phrases de leurs interlocuteurs dans leur tête, se précipitent à faire un exercice en ayant lu la moitié de la consigne...).

  • Difficultés à respecter les règles, les consignes.
  • Tendance à agir sans réfléchir.
  • Tendance à interrompre les autres, à se mettre au-devant de la scène.
  • Impatience (a du mal à attendre son tour, ne tient pas en place dans une file d'attente).
  • Intolérance à la frustration.
  • Comportements dangereux (certains sont à la recherche de l'adrénaline et sont de vrais casse-cou).
  • Tendance à répondre à une question avant qu'on ait fini de la poser ou sans attendre d'être interrogé.
  • Tendance à enquiquiner ses camarades ou ses frères et soeurs.

 

Agitation

Agité

Agité

L’agitation est un symptôme qui n’est pas toujours aussi évident que ce que les reportages que l’on voit à la télévision veulent nous faire croire.

Elle est très variable d’un enfant à l’autre et dans le temps.

  • Difficulté à rester assis sur sa chaise (se lève de table à plusieurs reprises, ne tient pas sur sa chaise en classe, change de position en permanence au cinéma...),
  • Est un moulin à parole à certains moments,
  • Bouge constamment (travaille en faisant tourner un crayon entre ses doigts, se balance sur sa chaise, remue les jambes...),
  • Agité, toujours en mouvement,
  • Agitation psychique (provoquant par exemple des difficultés d’endormissement quand on n’arrête pas de penser dans son lit).

 

Pour aller plus loin

Quelques remarques :

  • L’agitation est souvent absente ou difficilement perceptible chez les filles.
  • Les enfants constamment agités comme ceux que la télévision choisit le plus souvent de montrer d’une manière caricaturale sont en fait une minorité de ceux que nous voyons en consultation.
  • Les difficultés d’apprentissage ne sont pas systématiques : certains élèves arrivent à « compenser » les difficultés attentionnelles pendant un temps plus ou moins long.
  • Il s’agit d’un trouble dont le caractère héréditaire est important, mais il ne faut pas oublier que dans une même fratrie les symptômes peuvent être différents (l’un peut être agité et l’autre calme).
  • L’agitation n’est pas obligatoire, certains sont de vrais « hypoactifs » (l’adolescent qui squatte le canapé pendant des heures...). 
  • Le TDAH est souvent associé à d'autres troubles, que l'on appelle des comorbidités, les symptômes peuvent êtres modifiés par l'association à un autre trouble.

 


 

Le quatrième symptôme...

Nous ne pouvons ignorer, en observant nos patients évoluer de l’enfance vers l’adolescence puis, à l’âge adulte, que la gêne qu’ils ressentent évolue avec le temps. Dans les descriptions classiques, l’agitation prédomine dans la petite enfance puis l’enfance, elle a tendance à diminuer avec le temps. L’impulsivité évolue également avec le temps pour diminuer au cours de l’adolescence avec la maturation de certaines fonctions cérébrales (inhibition et régulation émotionnelle) en parallèle des structures cérébrales impliquées (cortex pré-frontal notamment). La difficulté d’attention s’atténue progressivement, mais dans une bien moindre mesure.

Ce qui est frappant chez nos patients, à partir de l’âge de 7 ans ce sont les difficultés d’organisation et d’adaptation rapide à leur environnement. C’est d’ailleurs le symptôme le plus évident dès l’adolescence puis à l’âge adulte. 

Ces difficultés doivent pourtant être prises en compte, au risque d’être déçu de la prise en charge du jeune atteint de TDAH. En effet, si elles ne sont pas évaluées et traitées, elles entraînent des perturbations importantes du fonctionnement.

Les difficultés d’organisation requièrent des prises en charge spécifiques, le traitement médicamenteux n’a pas d’effet positif sur ces dernières.


 

En savoir plus sur le TDAH